Éviter les erreurs les plus courantes lors de la demande d’autorisation ESTA

Publié: Jul 15, 2019, Édité: Jul 25, 2019 | Mots clés: Demande ESTA, Formulaire ESTA

Les erreurs commises lors de la demande ESTA peuvent se révéler coûteuses ou, pire, elles peuvent entraver les projets du voyageur en l’empêchant de se rendre aux États-Unis dans le cadre du Programme d'exemption de visa. Il est donc essentiel de remplir le formulaire avec soin et de prêter attention aux nombreuses erreurs qui peuvent être commises.

Elles sont divisées en deux catégories. La première concerne les erreurs majeures qui pourraient vous contraindre à devoir présentation d'une nouvelle demande ESTA ou à solliciter une autorisation exceptionnelle auprès du Service des douanes et de la protection des frontières (CBP) afin de pouvoir la renouveler. Si le CBP refuse cette requête, vous devrez faire une demande de visa touristique ou d'affaires pour vous rendre aux États-Unis. La seconde catégorie concerne les erreurs mineures qui peuvent être modifiées après avoir soumis la demande ou, lorsqu’elles ne peuvent pas être corrigées, qui n’ont pas d’incidence sur l'admissibilité aux États-Unis.

Vous trouverez ci-dessous les onze erreurs les plus courantes, mais que vous pouvez éviter lorsque vous remplissez un formulaire ESTA :

Erreurs majeures

1) Numéro de passeport incorrect : les numéros de passeport varient selon le pays de nationalité, où le passeport a été délivré. Il arrive fréquemment que les demandeurs saisissent des caractères supplémentaires, en oublient un, ou se trompent d’un chiffre sur leur formulaire ESTA. Toutefois, ce numéro ne peut pas être modifié une fois le dossier soumis. Toute erreur de ce type nécessitera donc de soumettre une nouvelle demande.

2) Pays de nationalité et pays de délivrance du passeport incorrects : les demandeurs confondent souvent les deux champs, mais ils sont généralement identiques. Par exemple, si le passeport est délivré par l’Italie, cela signifie que le pays de nationalité est également l'Italie.

3) Date de naissance incorrecte : les candidats sollicitant une autorisation ESTA qui commettent une erreur concernant leurs jour, mois ou année de naissance devront renouveler leur demande, ce champ ne pouvant pas être modifié une fois le dossier transmis. De ce fait, même si cela peut paraître évident, il est nécessaire de vérifier tous les renseignements fournis avant de soumettre le formulaire.

4) Sexe incorrect : les passeports classent actuellement les personnes en tant qu’« hommes » ou « femmes ». Si les informations renseignées sur le formulaire ne correspondent pas à celles figurant sur le passeport du voyageur, l'ESTA peut être refusée, ou le demandeur peut se voir refuser l'embarquement s'il est incapable d'obtenir une nouvelle autorisation avant son départ.

5) Oubli du deuxième prénom dans le champ « Prénom » : les candidats devront inclure leur deuxième prénom dans ce champ. Comme pour les champs un à trois ci-dessus, une nouvelle demande devra être soumise si le demandeur omet son deuxième prénom dans le champ « Prénom ».

6) Faute de frappe sur le prénom ou le nom de famille : si, pour une raison quelconque, un nom est mal orthographié, une nouvelle demande devra être soumise. En effet, l’autorisation ESTA sera invalidée si les renseignements fournis sur le formulaire ne correspondent pas à ceux apparaissant sur le passeport du requérant.

7) Répondre de manière incorrecte à l'une des questions d'admissibilité : les candidats qui répondent « oui » par erreur à l'une des questions d'admissibilité peuvent se voir refuser leur autorisation ESTA. De la même manière, les demandeurs qui répondent « non » par erreur à l'une de ces questions peuvent se voir interdire l'entrée aux États-Unis pour une période maximale de cinq ans s'il est établi que l’intéressé a tenté de tromper les autorités douanières américaines.

8) Contestation des frais de traitement liés à la demande ESTA : les demandeurs dont l'autorisation ESTA a été approuvée peuvent toutefois se heurter à des difficultés imprévues s'ils contestent les frais imputés sur leur compte bancaire ou carte de crédit. En cas de rejet du paiement ou de demande de rétrofacturation, l’autorisation ESTA sera considérée comme « impayée » et révoquée par le CBP. En règle générale, les demandeurs auront la possibilité de présenter une nouvelle demande, mais cette dernière pourra être automatiquement refusée en raison de la précédente rétrofacturation engagée à l’égard de l’ESTA.

Erreurs mineures

9) Adresse électronique incorrecte : en cas d’erreur au niveau de l’adresse électronique, le Service des douanes et de la protection des frontières (CBP) ne pourra pas communiquer le statut de la demande ESTA au requérant. Toutefois, s’il se rend compte de son erreur, ce dernier sera en mesure de modifier l’adresse renseignée.

10) Ne pas vérifier le statut de la demande d’autorisation ESTA : les voyageurs peuvent vérifier le statut de leur demande, sans frais, en visitant le site https://officiel-esta.fr/verifier-le-statut-esta. La demande doit être vérifiée 24 heures avant le départ afin d’éviter toute mauvaise surprise au moment de l’embarquement sur un vol ou un bateau à destination des États-Unis.

11) Autres informations incorrectes renseignées sur la demande d’autorisation : le formulaire ESTA contient de nombreux champs qui, pour une raison ou une autre, peuvent être mal remplis ou incomplets. Par exemple, les coordonnées du point de contact aux États-Unis peuvent faire référence à un hôtel qui n'a pas encore été réservé. Dans ce cas, les demandeurs peuvent saisir « 00000 » ou « INCONNU ». La plupart des champs mineurs peuvent être modifiés après avoir soumis la demande ESTA.

Les candidats potentiels à l'ESTA peuvent considérer ces onze erreurs comme évidentes et faciles à éviter, mais le fait de savoir qu’elles se produisent fréquemment et de connaître leurs conséquences permet de mieux apprécier le soin et l’attention avec lesquels le formulaire ESTA doit être rempli.

Partager

FacebookTwitterGoogle+Youtube

Faites une demande d'ESTA

L’ESTA est une autorisation de voyage obligatoire pour les voyageurs se rendant aux États-Unis par la mer ou par les airs pour un séjour touristique, de transit ou d’affaires de moins de 90 jours.

Faites une demande d'ESTA

Tweets